On vous l’a certainement déjà dit, en SEO, le contenu est roi. Autrement dit, pour que votre site soit bien positionné dans les moteurs de recherche, il va vous falloir publier du contenu.

Mais pas n’importe quel contenu : il doit être original, complet, bien rédigé (pour les beaux yeux de vos lecteurs… et pour ceux des algorithmes).

Parfois c’est compliqué de s’y mettre : pas d’idée, pas le courage de rédiger un texte long, pas les bonnes méthodes de création de contenu. Cela a été mon cas au départ, mais je publie désormais 3 à 4000 mots de contenus chaque semaine, sans difficultés.

Je pense que cela tient à trois choses : une bonne méthode (je vous partage la mienne ci-dessous), une bonne gestion du temps pour avoir de la créativité (je vous explique comment je fais) et bien sûr un peu d’exercice.

Suivez le guide ! 😉

Avant de plonger en détail, voici un résumé des 7 étapes

  • Clarifier votre cible. On n’écrit pas sans savoir à qui l’on s’adresse précisément.
  • Trouver le sujet et les mots-clés qui intéressent vos lecteurs et qui soient recherchés dans les moteurs de recherche. Je vous explique comment connaître les volumes de recherche pour votre mot-clé.
  • Choisir un angle pour rédiger, il faut pour cela bien comprendre l’intention de l’internaute lorsqu’il tape une requête. Je vous donne des conseils pour en trouver facilement.
  • Rédiger votre contenu. C’est souvent à ce moment là que l’on sèche. Pas de panique, nous allons vous montrer comment utiliser votre connaissance client, vos concurrents ainsi que des outils pour fourmiller d’idées. Je vous explique aussi comment déterminer la longueur idéale pour votre texte (combien de mots seront nécessaires).
  • Optimiser votre contenu pour les moteurs. On va parler optimisation sémantique : je vous explique comment optimiser votre texte et vous livre trois outils super pratiques qui vous permettront d’assurer une optimisation à 100% des textes. On parlera aussi URLs et balisage HTML. Oui, la technique, c’est important en SEO.
  • Optimiser votre contenu pour les internautes. On vous donne nos conseils pour rendre vos textes accrocheurs.
  • Optimiser la visibilité de votre contenu. Vous avez mis en ligne un texte de bonne qualité, maintenant il va falloir envoyer les bons signaux à Google pour qu’il le positionne en 1re page de ses résultats. On fera pour cela un tour sur la Search Console et vous donnera quelques tips pour un bon maillage interne.

Allez, c’est parti, on rentre dans le détail de chacune de ces étapes.

En fin d’article, je vous offre la check-list que j’utilise tous les jours pour être sûr de publier un contenu qui génère du trafic.

Bonne lecture. 😉

Vous souhaitez progresser en marketing sur d’autres sujets ?
👉🏻 Retrouvez notre formation marketing complète

Pourquoi rédiger des contenus ?

En référencement naturel (SEO), le contenu est roi. 👑

C’est grâce à votre contenu texte que les moteurs de recherche comprendront ce dont vous parlez et vous référenceront dans les pages de résultats de recherche (SERP).

Plus vous proposez une information de qualité (c’est-à-dire qui intéresse les internautes), plus Google trouvera logique de vous mettre en avant dans les résultats de son moteur de recherche.

Bref, il faut rédiger. Voyons maintenant comment vous y prendre.

1️⃣ Définissez une cible claire pour votre contenu SEO

Avant d’écrire un texte, il faut que vous ayez en tête son destinataire, à qui il s’adresse, donc votre cible. Qui souhaitez-vous attirer sur cet article ? Pour cela, il faut que la stratégie de votre site internet soit claire (attirer un trafic pour vendre de la publicité ? Attirer des prospects pour les transformer en clients ? Attirer des visiteurs pour les transformer en prospects ? etc.).

Cette cible répond à des critères.

  • Pour une cible B2C : âge, genre, revenus, localisation, etc..
  • Pour une cible B2B : taille d’entreprise, localisation, rôle dans l’entreprise, etc.

Exemple pour le site du Bon Binôme (entreprise de soutien scolaire), le but est d’attirer des parents d’élèves, homme ou femme de 40 à 55 ans vivant à Lyon ou Paris et ayant des enfants.

Une fois votre cible définie, gardez-la en tête à chaque fois que vous rédigez. C’est à elle et elle seule que vous vous adressez. Et distinguez bien vos lecteurs cible (celle pour laquelle vous rédigez, dans laquelle vous investissez et qui sont très susceptibles de vous lire) de vos lecteurs potentiels (un groupe beaucoup plus large mais qui vous lira moins probablement, moins souvent).

Vous n’êtes pas au clair sur votre cible, votre stratégie, votre positionnement ?
👉🏻 Je vous invite à consulter notre formation au marketing stratégique.

2️⃣ Trouvez des idées de thèmes

Une fois votre cible bien définie, il faut trouver des sujets qui vont l’intéresser. Pour cela, j’ai trois astuces à vous partager :

  • Technique 1 : suivez le client pendant son processus d’achat
  • Technique 2 : voyagez dans le temps avec votre client
  • Technique 3 : utilisez des outils pour faire le travail à votre place.

On vous explique chaque technique. 👇🏻

Technique 1 : suivez le client pendant son processus d’achat

Il s’agit de trouver des thèmes en fonction des étapes du processus d’achat

Vous pouvez réfléchir à toutes les questions que se pose votre prospect avant de devenir client. Par exemple pour une activité de soutien scolaire : le problème qu’il vient résoudre est “Mon fils a de mauvaises notes en maths, il n’aura jamais son bac”. Il pourra donc taper les requêtes suivantes dans un moteur de recherche (Google, Bing, Yahoo, etc.) :

  • Comment aider mon fils en maths ?
  • Exercices de maths pour s’entraîner
  • Comment résoudre un problème en maths ?

Et vous pouvez extrapoler à d’autres matières (exemple ci-dessous).

J’utilise souvent la méthode papier/stylo au départ, plus fluide. Puis, quand j’ai un peu avancé, j’utilise un outil de carte heuristique (voir exemple ci-dessous) comme Mind Meister par exemple.

Technique 2 : vous pouvez imaginer le déroulement d’une année

Pour des parents d’élèves :

  • rentrée scolaire (liste de fournitures, )
  • premier bulletin (comment réagir face à de mauvaises notes, comment aider mon enfant)
  • vacances : comment équilibrer travail et repos ? comment profiter des vacances pour se remettre à niveau
  • Et d’autres.

Objectif : listez 10 thématiques (pour commencer, mais en vérité, on peut en pondre 50 en une séance). Faites ce travail à plusieurs si vous pouvez, ça stimule la créativité.

Technique 3 : utiliser des outils pour sonder le public

  • Answer Socrates : entrez un thème et Socrate vous pose des questions liées.
Résultat de la recherche rédaction SEO sur l'outil Answer the Public
Résultat Answerthepublic sur la recherche « rédaction SEO »

  • Les questions suggérées de Google (Google Autosuggest)
Google auto suggest propose des requêtes liées
Google auto suggest suggestion de de requêtes web
  • Les “autres questions posées” de Google + image
Recherches associées de Google
Recherches associées de Google pour la requête « comment rédiger un contenu SEO »

  • Regardez ce que publient vos concurrents
  • Bien sûr, sondez notre ami Chat GPT en lui donnant un prompt clair.

Parmi les thèmes, choisissez les plus rentables.

Bien sûr, si vous investissez du temps et de l’énergie pour votre SEO, c’est que vous souhaitez gagner de nouveaux clients. Il faut donc valider que ces questions sont bien recherchées par les internautes.

Vous allez donc vérifier le volume de recherche pour ces thèmes.

Vous pouvez pour cela utilisez

  • Google Ads (ex-Adwords) (c’est gratuit),

  • Ranxplorer (tarif à partir de 7€/mois)
volume de recherche pour les mots-clés grâce à Ranxplorer
  • ou des outils plus poussés comme Ahrefs (pour les plus chanceux).
volume de recherche sur des mots-clés dans ahrefs

En général, plus le volume de recherche est grand pour un mot-clé donné, plus la concurrence sera rude. Il est parfois utile d’utiliser une stratégie de longue traîne, c’est-à-dire de se focaliser sur des mots-clés moins recherchés plutôt que sur les mots-clés très recherchés.

Par exemple, si vous travaillez sur un site de basket équitables, il vous sera

  • plus dur de travailler le mot-clé large « baskets équitables », mais il y a plus de volume de recherche.
  • plus facile de travailler un mot-clé précis (longue traîne) « comment prendre soin de ses baskets équitables », mais le volume de recherche sera moindre.

👉🏻 Découvrez plus précisément le concept de longue traîne

3️⃣ Choisissez un angle pour rédiger votre contenu SEO

Une fois que vous avez listé quelques thèmes et sélectionné ceux susceptibles de générer le plus gros trafic organique, il faut choisir un angle pour rédiger votre contenu.

Comment choisir un angle de rédaction pour votre contenu ?

Cet angle sera choisi en fonction de l’intention de l’internaute.

Cette intention, on la voit dans la requête (les mots clés qu’il tape dans Google).

  • Par exemple, quelqu’un qui tape “Cours particuliers maths” cherchera probablement à payer les services d’un professeur de mathématiques pour avoir des cours particuliers. C’est une requête transactionnelle. L’intention est d’acheter.
  • En revanche, quelqu’un qui tape “Comment aider un élève de 4e en maths ?” cherchera probablement à trouver des solutions existants (un article bien fourni, l’avis d’un prof, une vidéo, etc.). C’est une requête informationnelle. L’intention est de s’informer.

Les deux requêtes sont tapées par deux personnes qui sont à un stade différent du parcours d’achat :

  • l’un est en phase de recherche d’information,
  • le second est en phase de décision d’achat.

👉🏻 Retrouvez ici les étapes du processus d’achat

Une fois l’intention trouvée, vous aurez un angle pour votre contenu éditorial.

Bref, vous l’aurez compris, comme toute action marketing, il faut prendre soin de votre client, se mettre à sa place pour mieux le comprendre et vous rendre intéressant à ses yeux.

Pourquoi l’intention est-elle essentielle pour Google ?

Parce que Google cherche à apporter la meilleure réponse à chaque internaute. On ne s’en rend plus compte tellement cela nous paraît naturel, mais Google, parmi des centaines de millions de sites internet (200 millions selon Netcraft en 2022), arrive à vous proposer, dans la plupart des cas, le site que vous recherchiez dans les 3 premiers résultats…

Comment ? Parce que Google comprend vos intentions. Rien de magique : il se sert pour cela de la requête tapée (et bien sûr de beaucoup d’autres facteurs sur lesquels nous n’avons pas la main : historique de recherche de la personne, localisation, âge, genre, etc.).

Pourquoi l’intention est-elle essentielle pour votre lecteur ?

Cela est évident : un internaute qui tape “cours particuliers de maths Paris” ne cherchera pas à connaître le marché des cours particuliers.

4️⃣ Rédigez votre contenu

Vous avez sélectionné un thème qui intéressera vos lecteurs, avec un bon volume de recherche et vous avez trouvé un angle pour rédiger ?

Alors c’est parti, sortez votre plus belle plume. 🪶

Combien de mots pour votre contenu SEO ?

C’est une question que l’on me pose fréquemment. Et il n’y a pas de réponse.

Enfin pas de réponse toute faite. En gros, le SEO, c’est un concours, pas un examen : il faut être le meilleur, pas avoir la moyenne. 🥇

Pour la longueur du contenu SEO, c’est la même chose : il faut que vous ayez un contenu suffisamment long pour battre vos concurrents.

Si tous ont pondu des articles de >1000 mots, vous allez devoir rédiger la même quantité.

Bien sûr, vous verrez des contenus plus faibles bien positionnés, mais probablement sur des sites plus puissants que la moyenne.

En bonus, je vous livre quand même une limite. Faites en sorte de ne pas avoir de pages en dessous de 300 mots, idéalement pas en-dessous de 500 mots.

On résume :

  • <300 mots : JAMAIS
  • 500 mots idéalement sur toutes vos pages
  • plus que vos concurrents (si vous voulez être premier)

Quel outil pour rédiger votre contenu ?

Utilisez un outil d’écriture : Word, Google doc, Notion, etc. Ne rédigez pas directement dans votre CMS (WordPress ou autre), cela serait trop rigide.

Que mettre dans votre texte ?

Pour savoir que mettre dans votre article, je vous conseille 3 méthodes que j’utilise :

  • un guide de rédaction grâce à 1.fr
Guide de rédaction SEO 1.fr
Guide de rédaction sur le site 1.fr
  • un guide de rédaction Yourtext.Guru
Guide de rédaction SEO sur Yourtext.guru
Guide de rédaction Yourtext.Guru
  • la concurrence : regardez ce que font les top concurrents sur votre requête
  • du concret (avis client, etc.)

Ensuite, passez à la rédaction.

Rédigez une première version en ne pensant qu’à vos lecteurs. Il faut que ce soit fiable (donc sérieux, rigoureux, sourcé) et agréable (phrases courtes, paragraphes courts, exemples, visuels, etc.).

5️⃣ Optimisez votre contenu pour les moteurs de recherche

Vous avez rédigé un texte ? Maintenant vous allez l’optimiser pour qu’il convienne aux moteurs de recherche : c’est le travail de référencement.

Un conseil : avant toute chose, pensez utilisateur. Le but de Google est de fournir la meilleure réponse possible aux utilisateurs. C’est comme ça que Google gagne de l’argent. Vous pouvez donc regarder ce que font les concurrents, enrichir votre contenu avec votre propre connaissance marché et vous demander “Comment est-ce que je peux rendre ce contenu meilleur et encore plus unique que toute la première page des SERP (résultats des moteurs) ?”

L’avantage, c’est que si vous avez rédigé un vrai bon contenu complet et bien rédigé, 80% du travail d’optimisation aura déjà été fait.

3 étapes sont nécessaires pour optimiser le référencement de votre contenu :

  • optimisation sémantique (SEO)
  • optimisation sémantique (internaute)
  • balisage HTML

Étape 1 : optimisation sémantique

Ensuite, je passe à l’optimisation sémantique SEO.

Pour cela je dois avoir en tête le mot-clé principal de mon article, c’est-à-dire LA requête sur laquelle je souhaite apparaître.

J’entre ce mot-clé principal dans un outil qui me fournira une liste de thématiques à aborder (voire de mots à utiliser) dans votre article. J’utilise soit :

  • 1.fr pour 60€/mois
  • Yourtext.Guru pour quelques euros si vous choisissez de payer par jeton

N’oubliez pas que le SEO est une course. Parcourez les dix articles les mieux positionnés sur votre mot-clé et… optimisez votre propre contenu en fonction de ces lectures ! (Si vous voyez des thèmes intéressants que vous n’avez pas abordés, faites-le).

Étape 2 : balisage HTML

Vous avez un contenu intéressant pour votre lecteur et optimisé pour les moteurs de recherche ? Il faut maintenant le baliser, c’est à dire le structurer pour que les moteurs de recherche comprennent leur contenu.

Dans un livre vous avez plusieurs repères pour votre lecteur :

  • un titre,
  • des titres de chapitre
  • et parfois des parties puis des paragraphes,
  • mais également des légendes sous les photos.

Pour votre article, c’est pareil, il faudra placer plusieurs repères pour les moteurs de recherche :

  • Balise title (pour décrire le contenu de votre page web ou de votre article de blog)
  • Balise meta description (pour donner envie à l’internaute de cliquer sur le lien de votre site web)
  • Balise H1 (c’est le titre de votre article, il doit contenir votre mot-clé)
  • Balise H2 pour les titres de paragraphe de niveau 1
  • Balise alt pour vos images (oui, il faut toujours une image sur une page web) : décrivez simplement l’image (éventuellement en y plaçant un mot-clé)

En résumé, ce qu’il faut : mettre votre mot clé principal dans le meta-title, dans le H1 et en meta description. Mettre le mot-clé principal ou les mots-clés secondaires dans les autres Hn (H3, H4, etc.) et dans le corps de vos paragraphes.

Une fois le balisage réalisé et l’article en ligne, vous pouvez vérifier que votre balisage est correcte grâce à une super extension Chrome : Meta SEO inspector.

💡 Retrouvez tous nos conseils pour réaliser un bon balisage HTML

Étape 3 : choisissez une bonne URL

Eh oui, cela fait un peu partie de la rédaction.

Nos conseils : créez l’URL la plus courte possible. Évitez tous les articles (le, la, etc.), les pronoms (”au”, “du”, etc.). Pour un article intitulé “Les 10 meilleures agences de SEO à Paris”, l’URL sera : meilleures-agences-seo-paris.

Si vous pouvez placer tout ou partie de votre mot-clé dans l’URL, ce sera encore mieux pour le SEO.

6️⃣ Optimisez la lisibilité de votre texte

Pensez utilisateur. Pensez à vos internautes.

Accrochez votre utilisateur

La première impression d’un texte se fait en quelques secondes. Soignez votre introduction et structurez votre contenu.

C’est confus ? Ennuyant ? Votre lecteur zappera. Il y a des contenus à profusion sur internet et il en profitera.

Soignez votre orthographe

Si vous avez un doute (même minime) sur votre orthographe, utilisez un correcteur orthographique. J’en utilise un systématiquement. Il existe les correcteurs intégrés à Word ou Google Doc. Mais je préfère des outils plus complets comme MerciApp ou Antidote (mon préféré).

Ajoutez des images

Les bots en raffolent et vos internautes aussi.

Quoi de plus barbant qu’un contenu sans photo, ou qu’un contenu technique sans schéma ? Ajoutez des visuels (idéalement en format jpeg ou jpg) pour casser la monotonie du texte.

Optimisez vos images et vidéos : n’oubliez pas le temps de chargement. Pour une image, privilégiez un poids inférieur à 100Ko.

Vous pouvez tester votre page sur Google Page Speed insight.

Aérez votre texte

Utilisez des bullet point (puces) dès que c’est possible. Sautez des lignes, illustrez, etc.

Ajoutez une table des matières

Votre article est long ? (>1 000 mots) Facilitez la vie de vos internautes en ajoutant une table des matières.

Vérifiez la qualité

Regardez votre article en vue “internaute” et surtout depuis votre mobile (cela fait déjà quelques années que Google priorise la vue mobile : c’est le mode mobile-first).

Est-ce bien lisible ? (paragraphes courts, phrases courtes, vocabulaire simple).

7️⃣ Optimisez la visibilité de votre contenu

Maillez votre contenu

Effectuez un bon maillage interne. En résumé vous devez placer des liens depuis d’autres contenus de votre site vers ce nouveau contenu. Schématiquement plus un article recevra des liens, plus il sera visible. Maillez vos pages intelligemment : quel contenu les internautes seront-ils curieux d’aller lire pour approfondir ce sujet ?

Testez une ultime fois le SEO

Une fois votre contenu en ligne, testez-le à nouveau

  • sur la sémantique via un outil comme 1.fr ou Yourtextguru.
  • sur le balisage en installant le plugin Chrome (gratuit) Meta SEO inspector

En effet, entre un texte sur Google doc et un texte édité par un CMS et mis en ligne (avec le balisage) votre optimisation variera de quelques pour cents.

Faites indexer votre page

Bien sûr, c’est votre but depuis le début : apparaître dans les résultats des moteurs de recherche lorsqu’un mot-clé sera tapé. Pour être indexé, il faut être exploré.

Quelle différence y-a-t-il entre indexation et exploration ?

  1. les bots explorent votre site
  2. ils décident d’indexer votre contenu s’ils le trouvent pertinent.

Si votre site est déjà bien référencé (plusieurs contenus référencés en 1re position), Google (ou les autres moteurs de recherche) devraient vous indexer rapidement.

Sinon, si votre site n’est pas encore très actif, il faudra suivre la procédure suivante :

  • allez sur votre Google Search Console
  • entrez l’URL de votre nouveau contenu
  • cliquez sur “demander une indexation”
Exemple de message Google Search Console pour l'indexation
Exemple d’URL explorée mais non indexée
  • vérifier que le contenu est indexé quelques jours plus tard + suivez la requête sur la GSC (voir capture ci-dessous).
Exemple de confirmation indexation google search Console
URL explorée et indexée (coche verte)

Faites-vous connaître (backlinks)

Votre contenu est indexé et rédigé, maintenant, il faut s’assurer qu’il soit visible.

Effectuez un maillage externe. Il s’agit de faire en sorte que d’autres sites placent un lien vers votre contenu. Cela s’appelle des backlinks (liens externes). Ils peuvent venir de partenaires ou de plateformes de netlinking.

8️⃣ Comment bien gérer votre temps pour la rédaction de vos textes ? ⏳

Rien de plus compliqué que d’avoir des qualités contraires : par exemple le sérieux d’un relecteur et la créativité d’un écrivain.

Séparez-vous en 3 !

Ma technique, c’est de faire cela en 3 temps

C’est facile :

  • CRÉA génie créatif
  • PRODUCTEUR rédacteur productif
  • CORRECTEUR orthographique et SEO

Je laisse toujours un temps entre la génération d’idée et la rédaction, quelques jours, voire une semaine. Cela me permet d’avoir des idées qui viennent toutes seules (ce sont les meilleures !) donc sans effort et sans angoisse.

9️⃣ Comment éviter l’angoisse de la page blanche ? La technique Disney.

Rien de pire l’angoisse de la feuille blanche. On l’avait devant une dissertation au lycée, mais on l’a toujours au moment de rédiger un article de blog, un post ou une page de site.

Comme je l’expliquais ci-dessus, je sépare bien l’idéation de la rédaction.

  1. je suis créatif sans limites
  2. je suis un rédacteur
  3. je suis un correcteur

C’est la méthode mise en place chez Walt Disney (capable d’imaginer le contenu complètement barré de Mary Poppins mais de fournir des films d’une grande qualité, subtils et qui plaisent au grand public). Ils divisent en 3 espaces :

  • espace rêveur
  • espace réaliste
  • espace critique

🔟 Exercez-vous !

Bien sûr, la première fois ce sera plus dur. Mais je constate qu’au bout de quelques articles mis en ligne, cela devient naturel.

Voilà, je vous ai tout donné pour rédiger des contenus SEO qui vous rapporteront du trafic.

Vous avez des questions ? Envoyez-moi un e-mail, j’y répondrai avec grand plaisir.

Bonus : ma check-list pour la rédaction SEO 🎁

Je vous laisse accéder à la check-list des 22 points que je vérifie à chaque fois que je rédige un contenu. Cela vous assurera contenu ultra qualitatif qui génèrera du trafic sur votre site.


Vous pourrez cocher au fur et à mesure. Pour ne rien oublier et gagner du temps.

Check-list rédaction SEO

« * » indique les champs nécessaires

Ton prénom*
logo Neplim agence web marketing et SEO
Arthur de Montmarin, consultant marketing digital et SEO
Arthur de Montmarin
Votre consultant SEO